Liste des numéros
N°504

Environnement et Société

juillet 2019
S'abonner à la revue

Éditorial

Le temps d’un siècle

« Si je dois vivre jusqu’à 100 ans, alors nous serons en 2103. »

C’est ainsi que Greta Thunberg, la jeune militante pour le climat à l’origine de la grève de l’école le vendredi devant le parlement suédois, rend très simple une perspective que beaucoup enveloppent de peut-être et de si.

Quand une entreprise, un état, une organisation, ou nous-même nous projetons dans le futur, c’est pour penser 2030, peut-être 2040. 2050 est déjà un horizon trop lointain, qui ne nous appartient plus, avec tant d’incertitudes et de choses qui nous échappent d’ici là…

À l’opposé, lorsque Greta Thunberg pense 2050, elle se dit qu’à cette date, elle ne sera qu’à la moitié de sa vie ! Et qu’aujourd’hui elle est, malgré elle, à bord de ce Titanic qui a déjà heurté l’iceberg et sur lequel le dîner continue pourtant à être servi et les musiciens à jouer, comme si de rien n’était. « La seule grande question de notre temps qui vaille est celle du climat. »

S’agit-il là d’une lubie d’adolescente ?

Le jour du dépassement, qui pointe la date de l’année à partir de laquelle l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an, est passé de la fin décembre dans les années 1980 au 1er août en 20181.
Un million d’espèces animales et végétales – soit une sur huit – risquent de disparaître à brève échéance de la surface de la Terre ou du fond des océans2. Une élévation du niveau des mers de deux mètres en 2100 est désormais possible3.

C’est dans ce contexte que notre dossier, porté par Corinne Le Caignec, ne vise pas à une analyse exhaustive des enjeux de la transition écologique et choisit une orientation pour faire ressortir certains aspects humains et sociétaux, et pour nous questionner.

Il était aussi important d’aller prendre le pouls du côté de nos Écoles : 338 Mineurs ont signé le Manifeste pour un réveil écologique, et deux d’entre eux sont venus en parler dans ce numéro.

Si l’envie vous vient de réagir à ce dossier, n’hésitez pas, le courrier des lecteurs de la Revue ouvrira ses colonnes à vos écrits.

Une chose est sûre pour le climat : Greta a raison de nous parler de 2103. Ce n’est pas un lointain futur de science-fiction, il s’écrit dès maintenant, avec les quelques années à venir qui seront déterminantes.
« Peut-être mes arrière-petits-enfants me demanderont ils pourquoi nous n’avons rien fait, alors que nous savions ? ». Greta, dès sa jeunesse, a déjà la sagesse du temps. Et nous, que voulons nous répondre dès maintenant pour ce siècle ?

 

1. Global Footprint Network

2. Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), Mai 2019

3. Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA, May 2019



Sommaire

Tous citoyens, tous concernés ! Corinne LE CAIGNEC (P 1990 ICiv)
Manifeste pour un réveil écologique : l’appel des étudiants Aurélien AUGER (P 2017 ICiv) et Mathis EGNELL (P 2018 ICiv)
Impliquer les citoyens dans la transition énergétique : Zoom sur deux modèles coopératifs Valentin VERMEULEN (P 2010 ICiv) et Suzanne RENARD (P 2008 ICiv)
Du bon usage du label Dominique BIDOU (N 1963 ICiv)
L’âge du faire Stéphane PETITJEAN