Retour au numéro
Vue 7 fois
octobre 2019

PAROLES DE STARTUPPERS - “LA QUALIFICATION DU MARCHÉ EST DIFFICILE MAIS CRUCIALE”

Comment t’es venue l’idée ?

Je n’avais pas d’idée de start-up, je cherchais un job après mon départ d’une entreprise. Je préparais mes entretiens de recrutement, et j’ai eu l’intuition que certains services de benchmark n’existaient pas alors que le besoin existait. Deux entreprises de taille mondiale m’ont dit que, si je développais le service, elles l’achèteraient. Mais mes interlocuteurs, pas assez haut placés (donc décideurs) dans leurs entreprises respectives, m’ont donné un accord verbal sur un prix qu’ils n’ont finalement pas pu appliquer. Au final le marché n’existait sans doute pas dans des conditions économiquement viables. Je m’en suis rendu compte quelques semaines à peine après la mise sur le marché, après presque un an de travail. Une rencontre avec une autre entre-prise – qui nous sollicitait par hasard pour un autre sujet – nous a amenés a pivoter vers un nouveau produit en recyclant en partie la technologie déjà développée. Par chance ce second cas d’usage a été plus porteur. Donc je n’ai pas eu d’idée. Je retiens que la qualification du marché est difficile mais cruciale.

Quelle a été la plus grosse surprise après la création ?

L’évolution des relations avec certains actionnaires anticipant des retombées financières a été une réelle surprise. Il y a une bulle des start-up qui peut avoir des effets négatifs selon moi. À l’opposé, des investisseurs nouveaux ont fait preuve d’une bienveillance et d’un soutien formidables. J’ai beaucoup de gratitude à leur égard.

Avec du recul, quel conseil donnerais-tu ?

Je croise pas mal de jeunes entrepreneurs qui semblent créer une start-up pour devenir riche. C’est un raisonnement discutable : on s’engage sur une durée longue, voire pour de nombreuses années, avec une charge de travail importante et des revenus inférieurs à ce que l’on peut raisonnablement espérer dans une grande entreprise. Avec une probabilité de réussite statistiquement faible. En somme, si c’est l’argent qui vous motive, faites autre chose.

 

Auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.