Retour au numéro
Vue 13 fois
septembre 2020

MINES-ŒNOLOGIE : DÉGUSTATIONS CONFINÉES

Si vous croyez que le confinement allait suspendre l'activité du club Mines-œnologie, vous allez être surpris! Découvrez les “web-dégustations” et les "bouteilles confinées".


La vocation d’un club “Loisirs et Passions” tel que Mines-œnologie est de rapprocher des Mineurs issus d’horizons différents et ayant une même passion pour des moments de convivialité et de partage, notamment par des rencontres physiques autour des vignobles. Cette période de confinement inédite aura paradoxalement été l’occasion de rapprochements et d’échanges plus intenses et imaginatifs entre Mineurs, grâce aux outils de commu­nication modernes autant qu’aux valeurs fortes qui nous rassemblent.

Pour alimenter collectivement une dynamique tournée vers le renouveau, l’art de vivre et l’espoir, le Club Mines-œnologie a proposé à ses membres deux initia­tives: le fichier des “Bouteilles confinées” et un cycle de “téléconférences-dégustations.”

LES BOUTEILLES CONFINÉES

Un espace d’échange a été ouvert sur Google Drive sous la forme d’un fichier de type Excel. Les personnes inté­ressées peuvent y accéder et le compléter en suivant un lien partagé. En un mois, plus de 20 vins ont été enregis­trés et décrits avec précision et passion par une douzaine de contributeurs. Ils couvrent toutes les régions viticoles françaises et même certains terroirs étrangers. Depuis des vins modestes présentant un remarquable rapport qualité/prix jusqu’aux crus les plus prestigieux, ce fichier est une invitation au voyage et au plaisir gustatif.

LES TÉLÉCONFÉRENCES-DÉGUSTATIONS

Une gageure! Comment partager des impressions sur des produits dégustés à distance? Cela s’est révélé possible en organisant des “ateliers” structurés, dirigés et préparés par Jean-Paul Torre (P70): il était demandé préalable­ment aux personnes qui le pouvaient ou voulaient se procurer des produits répondant à des critères précis. Les participants étaient invités à les enregistrer dans un tableau partagé.

Ces ateliers ritualisés (le vendredi à 17h) faisaient appel à l’outil de vidéocommunication Zoom. Le format était toujours le même, une présentation PowerPoint, retraçant l’histoire, la répartition géographique, la méthode d’éla-boration, le marché, le modèle économique... de l’objet de l’atelier, suivie d’échange de commentaires, de souvenirs ou d’anecdotes, accompagnant une dégustation en temps réel non obligatoire, en suivant un cheminement prédé-fini, encadré et précis (styles, typologie, origines, terroirs, crus, composition).

Plus de quarante personnes se sont passionnées chaque semaine pour ces expériences vivantes malgré la distance et le caractère “virtuel” des réunions, vite oubliés.

La bière

On ne peut qu’être fasciné par la longue et riche histoire de la première boisson fermentée de l’humanité, devenue une boisson universelle présente sur tous les continents. Liée à la sédentarisation des peuples nomades en Méso­potamie, elle est dès l’origine une base de l’alimentation quotidienne, au point d’être considérée comme d’essence divine. Elle résiste au développement du vin lors de la conquête romaine. Du Moyen-Age jusqu’au 13e siècle, sa production devient un privilège monastique. Le XXe siècle voit d’énormes concentrations industrielles: 4 groupes possèdent aujourd’hui plus de 1 400 marques! Aujourd’hui, la révolution micro-brassicole contribue au renouveau de l’intérêt porté à la bière.

Pour cet atelier, la dégustation a porté sur les bières de fermentation basse, haute, IPA (lndia Pale Ale), et les bières de fermentation spontanée (blonde, acidulée, com­plexe).

Le pinot noir

Le pinot noir est un cépage rouge, vraisemblablement originaire du nord-est de la France et connu de très longue date en Bourgogne. Au Moyen-Âge, son histoire se confond avec celle des monastères qui contribuèrent à la renommée du vignoble bourguignon. Les moines cis­terciens vont à cette occasion jeter les bases de la viticul­ture de précision telle qu’on la connaît aujourd’hui. Le pinot noir est le “père” de cépages célèbres tels que le chardonnay, l’aligoté ou encore le gamay, il a même un lien de parenté avec la syrah ! La France est la première zone de production mondiale, suivie de près par l’Amé-rique du Nord. C’est un des cépages les plus riches en polyphénols aux propriétés thérapeutiques antioxy-dantes. Il a donné toutes leurs lettres de noblesse aux grands crus de Bourgogne où il offre une palette d’arômes et d’expressions très variée.

Nous avons pu déguster et comparer les crus du Sud (Mercurey, Rully...), du Centre (Santenay, Nuits Saint-Georges), jusqu’au Nord (Côtes d’Auxerre, Irancy...) de la région, mais aussi au-delà.

Le champagne

Le champagne est un vin protégé à la fois par une appel­lation d’origine contrôlée et par vraie stratégie de marque. Son histoire remonte à l’époque gallo-romaine, elle a été marquée par les contributions monastiques mais aussi anglaise et allemande. Avec un peu plus de trente mille hectares de vigne au total, le vignoble de Champagne est le plus septentrional de France, où la craie poreuse lui procure irrigation et chaleur naturelle constantes. Le champagne est élaboré essentiellement à partir de 3 cépages : le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay. La “méthode champenoise” consiste principalement à opérer une double fermentation du moût, la première en cuve et la seconde dans la bouteille même, en cave. Le champagne, synonyme de fête, bénéficie d’un prestige reconnu dans le monde entier.

Pour l’anecdote, un de nos camarades a eu le privilège de faire un voyage dans l’Orient-Express en présence de Kaaren Palmer, spécialiste australienne du champagne, Dame-Chevalier de l’Ordre des Coteaux de Champagne, auteure du livre Champagne – A Tasting Journey.

La syrah

La syrah est un cépage rouge emblématique de la vallée du Rhône. De nombreuses hypothèses, devenues des légendes, ont été avancées pour expliquer son origine. Des tests ADN ont montré que la syrah était le résultat du croisement de la mondeuse blanche par le dureza, un vieux cépage d’Ardèche. Les Gaulois allobroges, vigne­rons réputés et redoutables commerçants, créent les pre­miers cépages gaulois, en particulier l’allobrogica. Ils seront à l’origine de la syrah. L’Afrique du Sud et l’Australie en sont aussi de gros producteurs.

La syrah donne des vins de grande qualité, riches en alcool, de couleur intense, très aromatiques, fins et com-plexes, tanniques, charpentés et relativement peu acides, aptes au vieillissement. Les dégustations ont porté sur des appellations qui comportent plus ou moins de syrah, en partant du Crozes-Hermitage jusqu’à l’Australie, en passant par le Gigondas et le Languedoc.

Le pomerol et son fameux Petrus

Le pomerol, le vin qui fait aimer le vin ! À côté de Libourne, avec seulement 800 ha de vignes (1 % du vignoble bor­delais), c’est une petite zone qui contient le grand Petrus, déjà active au XIIe siècle sous l’impulsion des Hospitaliers. De vin blanc à l’origine, avec des raisins malbec, il devient rouge avec le cépage merlot au XIXe siècle à la suite du phylloxera. Le terroir se caractérise par une multiplicité de petites propriétés, souvent familiales.

De couleur intense, riches et veloutés, avec des notes de prune et de cassis, les vins sont très typiques de Bor­deaux, se situant entre l’austère élégance des vins du Médoc et la générosité des vins de Saint- Émilion. Et Petrus ? C’est la combinaison d’un héritage opportun réa­lisé par Jean-Pierre Moueix, associé à ses grandes quali­tés de vinificateur et de vendeur auprès de personnalités internationales, qui ont progressivement fait la réputation du Petrus, un des vins les plus cotés de la planète.

Conclusion

Les Mineurs sont allés au-delà de nos espérances, en accueillant le nouveau “jeu” des rendez-vous du vendredi avec enthousiasme ! Le taux de réinscription d’une semaine à l’autre approche 90 %. De nombreux cama­rades que nous n’avions pas l’habitude de voir, car éloi­gnés ou peu disponibles pour des sorties œnologiques le weekend, ont participé activement et efficacement.

Cela nous encourage à poursuivre ces initiatives au-delà de la période du confinement :

  • le fichier “Les Bouteilles confinées” restera ouvert aux coups de cœur des uns et des autres,
  • des téléconférences-dégustations continueront à être organisées pour permettre aux camarades éloignés ou peu disponibles de participer aux activités du Club Mines-oenologie. Les prochaines découvertes concernent le Saint-Émilion et de nombreux autres cépages à déguster.

Vous aussi laissez-vous tenter et rejoignez le Club Œno­logie. Il n’y a pas besoin d’être spécialiste, simplement ouvert à la découverte des bienfaits de nos terroirs. ▲

Auteurs

Conseiller Carrières Rhône -Alpes

Secteurs d'activités : Aciers spéciaux, nucléaire, aéronautique, emballage transformation de l'aluminium. A occupé des fonctions de directions opérationnelles dans ces secteurs d'activités. Expériences internationales dans plusieurs postes de directeur industriel en charge des usines (Europe, Amériques, Asie) Management d'équipes importantes et pluridisciplinaires à l'international:

Aujourd'hui consultant : accompagnement d'équipes de direction dans leur diagnostic de compétitivité , l'évaluation des potentiels de gains,la conduite du changement dans le cadre d'une démarche d'amélioration continue

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.