Retour au numéro
Vue 40 fois
octobre 2019

LES MÉTIERS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Les métiers du développement durable ont un bel avenir et attirent de plus en plus, chez les cadres confirmés comme chez les jeunes générations. Revue de détail avec Caroline Renoux, fondatrice du cabinet Birdeo.


 

Quelles sont les tendances du marché de l’emploi dans le Développement Durable?

Aujourd’hui, deux grandes tendances de fond transforment le monde et les entreprises : la première est le digital, avec ses nombreuses et nouvelles opportunités (IA, big Data, vidéo etc.), et la seconde, est un marché de l’emploi “qui se fait de plus en plus vert”, où l’on constate la montée en puissance du développement durable.

Pour le digital, cela fait déjà quelques années que ce marché est en plein essor. Le développement durable, quant à lui, est fortement poussé dans les entreprises par les acteurs financiers, les collaborateurs, les consommateurs… qui commencent, de ce fait, à l’intégrer : un marché en plein développement et en plein boom !

Entre 2017 et 2019, le nombre d’offres dans ce secteur a doublé. Côté candidats, le marché des cadres se porte bien et peu d’acteurs sont aujourd’hui formés à ces métiers, c’est donc une bonne période pour démarrer sa carrière ou se réorienter.

Quels secteurs sont les plus dynamiques?

De nombreux secteurs d’activités sont concernés : des secteurs “classiques” du BtoC (comme la cosmétique ou l’agroalimentaire), mais aussi les secteurs du BtoB, poussés par les grands donneurs d’ordre sur des sujets comme l’utilisation du plastiques, le coût de l’énergie, l’empreinte carbone… et la liste est longue !

De même, suite à la hausse du nombre de réglementations sur les questions environnementales, sociales ou encore sur les économies d’énergie, de nouveaux métiers apparaissent dans l’immobilier ou la finance. Sans compter les nouveaux secteurs économiques comme les énergies renouvelables.

Quelques chiffres de 2018 : 20 % des professionnels du Développement Durable exercent dans le secteur de la finance ; 12 % dans l’agroalimentaire ; 9 % dans l’immobilier et le BTP, à égalité avec le secteur de la distribution et du commerce.

Quels métiers et quels débouchés?

Difficile de parler d’un “profil type” quand on se penche sur les métiers du développement durable. Les parcours de celles et ceux qui y font carrière ne sont pas tout tracés et restent très variés : consultant indépendant ou dans un cabinet spécialisé, directeur Développement Durable, coordinateur RSE en entreprise… Jeunes étudiants des Mines, sachez que les bureaux d’études et les cabinets de conseil sont très friands de jeunes diplômés et des profils ingénieur. Vous y serez bien formés et c’est une première expérience très valorisante à faire ressortir sur votre CV.

Les ETI, de leur côté, misent sur des doubles métiers comme les achats responsables, communication responsable, etc. Les grandes entreprises sont elles aussi de plus en plus conscientes de l’enjeu RSE et l’intégration du développement durable dans la stratégie est considérée comme la clé principale de l’innovation et de la compétitivité. Enfin, dans les années à venir, les entreprises B Corp ou les entreprises à mission seront de plus en plus nombreuses à vous proposer des postes.

Formation aux Mines: un tremplin pour une carrière?

Du fait de leur diversité, les professionnels du Développement Durable ont la faculté d’intervenir dans des secteurs variés : 90 % sont titulaires d’au minimum un BAC +5, mais ils sont tout autant issus d’écoles de commerce (30 %) ou d’ingénieur (30 %) que de parcours universitaires (25 %). Avec un point commun : consultants ou salariés, indépendamment de leur formation initiale ou expérience professionnelle, ils sont reconnus comme des experts des questions environnementales ou sociétales. La formation reste très importante en France. Le diplôme que vous allez décrocher va conditionner une grande partie de votre carrière professionnelle. Les formations des Mines ont une excellente réputation et sont tournées à la fois vers la technique et le management, ce qui est un atout considérable sur le marché de l’emploi.

Quels profil et compétences pour une carrière dans le Développement Durable?

En tant qu’ingénieur de demain, votre mission sera d’être le principal chef d’orchestre dans un monde où tout s’accélère ! Il vous faudra faire preuve de ténacité, être leader d’influence et avoir une forte capacité de conviction tout en restant un expert technique.

Et pour ceux qui voudront s’orienter vers un parcours moins classique et travailler dans le domaine du Développement Durable, il faudra s’appuyer sur d’autres compétences tout aussi essentielles :

  • Une excellente culture générale : changements économiques, nouvelles technologies, évolutions du travail, nouveaux réseaux d’informations, urgence climatique, écologique et sociétale… Le monde est de plus en plus complexe, portant avec lui son lot d’incertitudes et de défis. Pour pouvoir y faire face, il est fondamental de disposer d’une importante culture générale, à la fois sur le fonctionnement des entreprises et sur les enjeux du développement
  • Un réseau fort : connaitre l’environnement de ses concurrents comme celui des ONG, être partie prenante de différents réseaux d’acteurs, participer aux cercles de réflexion, y apporter un réel contenu: tout cela demande du temps et de l’énergie.
  • Une posture engagée, mais non militante : exercer un métier dans le DD va de pair avec des convictions profondes sur les différents sujets qu’il Mais pour conduire à bien sa mission, il ne s’agit pas d’imposer mais bien de faire comprendre à l’ensemble de ses interlocuteurs la valeur ajoutée créée par les actions proposées. La capacité à rassembler est essentielle.
  • Des soft skills adéquates : courage et ténacité pour défendre ses idées, capacité de négociation pour les faire avancer… Et dans des organisations parfois plus focalisées sur les résultats immédiats, résilience et capacité à travailler avec une vision à court et long termes sont des atouts clés.

L’ingénieur avec une bonne culture générale business et une bonne connaissance des ODD (Objectifs du Développement Durable) et des liens entre eux, sera un candidat bien préparé.

Quels sont vos conseils pour réussir?

Avant de vous lancer, ne négligez pas les expériences et les projets effectués pendant votre parcours : stage de fin d’étude, VIE à l’étranger pour les plus jeunes, expériences entrepreneuriales, dans une association, ou compétences transversales que vous pourrez mettre en avant et qui vous aideront dans votre parcours. La maîtrise de l’anglais est une nécessité absolue : mettez toutes les chances de votre côté, même avec un accent frenchie cela n’est pas un problème, vos efforts seront appréciés !

Ne négligez pas le réseau ! Au-delà de la réputation des Mines, c’est bien l’expérience et les premiers contacts réseau qui crée une relation professionnelle durable. Le réseau d’anciens favorise les échanges et permet d’ouvrir vers de nouvelles opportunités de carrière pour ceux en recherche d’emploi ou en veille sur leur marché.

Intégrer des valeurs et du sens dans votre quotidien devient une priorité et vous vous sentez prêts à relever de nouveaux défis ? Alors foncez ! •

Auteur

Après plus de 20 ans d'expérience en industrie, je suis intimement convaincue que les organisations doivent intégrer les questions de transition énergétique et écologique, et adapter leur business model à ces nouveaux enjeux, si elles veulent assurer leur pérennité et leur croissance long terme.

Spécialiste de ces questions dans un grand groupe industriel de dimension internationale et dans un cabinet de notation,, mes compétences professionnelles sont :
-Maîtrise des référentiels internationaux en matière de Développement Durable, Environnement, Changement climatique , expertise des cadres législatifs et fiscaux et de leurs attendus de conformité, >10 ans de pratique opérationnelle
-Lobby et négociation : représentation et défense des intérêts auprès des Pouvoirs Publics et des syndicats professionnels, subventions/aides publiques
-Stratégie : analyse des enjeux stratégiques, intégration de la transition énergétique/écologique dans la stratégie d’entreprise, stratégie d’innovation/développement produit
- Labellisation, notation extra-financière du transport marchandises
-Projets transversaux : pilotage de programmes et de projets R&D, recherche de financements et partenaires dans des projets d’investissements
-Management d'équipes, en direct et en transversal, et de budgets,
-Accompagnement des sites industriels : conformité et mise en place de nouvelles réglementations, best pratices
-Marketing et Communication : mise en marché/promotion d’offres commerciales, communication et promotion

Développement Durable | Transition Energétique | Changement Climatique | Environnement | Economie Circulaire | Affaires Publiques | Industrie | Transport

corinne.le-caignecatcegetel.net Voir les 4 autres publications de l'autrice

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.