Retour au numéro
Vue 70 fois
septembre 2020

LA PROMO 2019 DU CORPS DES MINES SE MOBILISE

Pour faire face à la crise sanitaire dont l’ampleur inédite a bousculé le fonctionnement de l’Administration française, des ingénieurs du Corps des mines ont intégré des cellules de crise à la Direction Générale des Entreprises (DGE), à la Direction Générale de la Santé (DGS) et à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM). Témoignages de leurs actions au sein de deux de ces cellules.


CELLULE D’APPUI À L’IMPORTATION DE MASQUES (DGE)

Devant les besoins en masques de protection pour équiper le personnel soignant, le Gouvernement a réquisitionné début mars l’ensemble des masques normés (chirurgicaux et FFP2) présents sur le territoire. Afin de permettre aux entreprises de s’approvisionner à leur tour, un nouveau décret a limité le périmètre des réquisitions à la production nationale ainsi qu’aux stocks présents sur le territoire français avant le 20 mars1, donnant ainsi de facto aux entreprises la possibilité de procéder à des importations de masques. Il a alors été confié à une équipe réduite et agile de la DGE la mission d’accélérer et de massifier ces commandes et importations de masques. La démarche s’adressait aussi bien aux grands d’acheteurs d’entreprises afin de leur permettre de poursuivre ou d’anticiper la reprise de leur activité. De manière à fluidifier autant que possible les opérations d’importation, l’équipe était en relation quotidienne avec des cellules de    la DGDDI2, de la DGITM3  et  de  l’ambassade de  France en Chine. En parallèle, la mise en place de la plateforme StopCovid19.fr4 a automatisé la mise en relation entre les importateurs et les entreprises, ce qui a permis à nombreuses d’entre elles de s’équiper en masques.

CELLULE RUPTURE DE STOCK DE MÉDICAMENTS (ANSM)

Afin de prévoir l’approvisionnement des hôpitaux en médicaments nécessaires à la prise en charge du Covid-19 (morphine, curares, hypnotiques…), l’État avait besoin de connaître au mieux le niveau des stocks sur le territoire ainsi que l’évolution de la consommation. C’est dans ce contexte qu’un élève a rejoint le pôle Défauts de Qualité et Ruptures de Stock (DQRS) de l’ANSM au début du mois d’avril afin de les aider dans la prévision d’évolution des stocks. De manière quotidienne, en se basant sur des envois de données au format Excel par la cinquantaine d’exploitants produisant les spécialités pharmaceutiques, le pôle devait estimer le nombre de jours restant avant rupture de stock pour chaque médicament critique. Une grande partie de la contribution de l’élève a consisté à développer des macros Excel et des portails web afin d’automatiser le traitement de ces données, libérant ainsi du temps aux équipes pour qu’elles puissent se consacrer pleinement à la gestion de la crise. Les prévisions produites servaient à l’ANSM et à la DGS pour identifier les médicaments sur lesquels prioriser leurs actions d’importation ou de contingentement.

 

1 Décret n° 2020-281 du 20 mars 2020

2 DGDDI: Direction générale des Douanes et Droits indirects

3 DGITM: Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer

4 Place de marché en ligne (marketplace) pour professionnels de santé et producteurs de produits de première nécessité tels que le gel hydroalcoolique et les masques

Auteurs

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.