Retour au numéro
Vue 899 fois
octobre 2019

L’INGÉNIEUR STAR CONVOITÉE DU MARCHÉ DE L’EMPLOI

Si le marché est porteur pour qui est bien diplômé, se rapprocher d'Intermines Carrière et de ses conseillers est d'autant plus intéressant que les mobilités sont à la fois davantage possibles mais aussi toujours plus nécessaires pour atteindre ses objectifs personnels et professionnels.


Depuis la première crise de l’énergie, en 1973, le marché de l’emploi ingénieur ne s’est jamais aussi bien porté qu’aujourd’hui. Toutes les enquêtes affichent cette météo au beau fixe, qui va très au-delà de la simple embellie. La 30e enquête IESF 2019 souligne que les ingénieurs sont épargnés par le chômage avec un taux de seule- ment 2,4 % pour ceux ayant déjà travaillé, et de 3,3 % en intégrant les jeunes diplômés encore à la recherche d’un premier emploi. Comparé au taux de 8,7 % (juin 2019) de l’ensemble de la population française, il est clair que les ingénieurs vivent un marché du travail de plus en plus différencié.

De son côté la Conférence des Grandes Écoles rapporte, dans son enquête sur l’insertion professionnelle 2018, que 82 % des jeunes diplômés ont été embauchés en CDI. C’est un point de mieux que l’année précédente, donc très loin de connaître la succession d’emplois précaires caractérisant le parcours des jeunes moins qualifiés. Elle relève aussi qu’il faudrait aujourd’hui former un plus grand nombre d’ingénieurs pour répondre au niveau de demande des entreprises.

Enfin d’un point de vue plus général l’APEC souligne la très bonne insertion des jeunes diplômés bac+5, tout particulièrement dans le domaine des sciences et technologies, mais aussi le développement de la mobilité pour toutes les catégories de cadres.

Ces vents portants soufflent encore plus fort pour les diplômés des écoles des Mines. À titre d’illustration, l’en- quête IESF 2018 montrait que les ingénieurs diplômés de MINES ParisTech recevaient un salaire médian de 50 % supérieur au salaire médian de l’ensemble des ingénieurs, dans toutes les tranches d’expérience.

LES TALENTS DES INGÉNIEURS

La nécessité de talents n’a jamais été aussi forte que dans l’économie actuelle, avec la digitalisation de tous les éléments de la chaîne de valeur (marketing, conception, production, distribution…) qui engage des ruptures tous azimuts. Par ailleurs la remise en cause du modèle de production hérité des deux siècles précédents nécessite autant d’ingénierie qu’il en avait lui-même exigé, voire davantage quand il faut raisonner autrement, plus fin, plus adapté, etc.

Dans ce contexte de fort changement les ingénieurs ont, au-delà des connaissances déjà acquises, des atouts spécifiques. Ils ont notamment des capacités à apprendre encore et toujours, à évoluer dans des environnements multiculturels, à savoir prendre de la hauteur et du recul pour avoir une vision globale – comme à traiter des sujets au niveau le plus analytique quand il le faut –, pour avancer de façon autonome comme pour coopérer, communiquer, entrainer, etc. Toutes ces capacités sont valorisées et développées dans les formations des écoles des Mines.

Ces facultés d’adaptation leurs seront d’ailleurs toujours plus nécessaires puisque les diplômés d’aujourd’hui ne trouveront plus l’employeur à vie qu’affectionnaient leurs anciens, impliquant une mobilité accrue au cours de leur carrière. Ils auront aussi à être constamment en veille sur l’évolution de l’économie et des technologies, pour pré- céder ou a minima suivre le mouvement.

CE QU’APPORTENT LES CONSEILLERS CARRIÈRE D’INTERMINES

Dans ce contexte où l’ingénieur est très recherché, et même “chassé”, il est légitime de s’interroger sur la plus-value des associations d’alumni dont le cœur de mission a longtemps été l’assistance auprès des chercheurs d’emploi. La quinzaine de Conseillers Carrière d’Intermines réunis récemment en séminaire répondaient à cette question.

Ils soulignaient tout d’abord que les camarades qu’ils rencontrent en entretien carrière leur faisaient toujours un retour très positif de cet entretien, voire de leur suite d’entretiens. Parce que ces entretiens ont toujours un effet miroir, inspirant et positif… et se déroulent en confiance, sans risques ni coût. Un excellent appui lorsque l’on envisage ou que l’on conduit une mobilité, voire une transition professionnelle, mais aussi lorsqu’on a un sujet plus ponctuel à traiter, comme une prise de poste, une négociation de salaire, etc.

Dans un second temps les conseillers carrière soulignaient les fortes différences de situations des Mineurs, principalement selon leur âge et leur expérience professionnelle. Schématiquement, nous trouvons 4 segments. 

Les jeunes

Le segment des jeunes, de la sortie d’école à 30/32 ans, n’a pas de problème d’emploi. Leur préoccupation est en priorité de trouver du sens à leur activité professionnelle et de concilier celle-ci avec leur vie familiale et/ou leurs engagements extra-professionnels. Sur ce segment les associations alumni sont fortement concurrencées par LinkedIn, et d’une façon générale par les services Internet, d’autant que ces jeunes n’ont pas encore une sensibilité ni une pratique réseau. Ils s’adressent parfois difficilement à des plus âgés, dont ils peuvent avoir le sentiment de ne pas partager les codes. Une fraction très significative se place dans un mindset startup. Pour autant, lorsque les jeunes viennent en entretien carrière, ils apprécient énormément de pouvoir se situer, de mieux cerner l’étape ou les étapes d’après, d’être initiés à la démarche réseau qui ne fait pas partie de leur bagage initial.

Les expérimentés

Le segment des expérimentés, de 30/32 ans aux premières années de la quarantaine. Il s’agit probablement du segment le moins visible à Intermines Carrière, car entièrement engagé dans la vie professionnelle, avec un agenda surchargé qui ne laisse pas beaucoup de place aux périphériques. Sauf en cas d’accident de parcours encore peu fréquent dans cette tranche d’âge, on voit peu ces expérimentés à Intermines Carrière. En revanche les clubs professionnels les attirent – sur les thématiques métier, voire “cœur de métier” – car ils y développent leur réseau et acquièrent de l’information, des points de vue extérieurs.

Pourtant les expérimentés qui viennent en entretien carrière apprécient aussi énormément d’échanger, d’être challengés, de sortir du cadre, mais aussi de prendre des contacts réseau.

Les matures

Le segment des matures, pour simplifier de 45 à 55 ans, qui, soit prolongent la période précédente, soit entrent dans la zone professionnelle à risque. Les aléas professionnels deviennent ici nettement plus fréquents, avec des séparations plus ou moins choisies avec l’employeur, conduisant à une sérieuse remise en cause. Pour cette dernière catégorie la thématique de la recherche d’emploi devient très présente… et nettement moins simple. Très souvent ces matures qui ont “réussi” s’interrogent en profondeur sur leur dernière partie de carrière, et voudraient désormais satisfaire à leurs aspirations les plus profondes. Pour ces matures, ce pourrait être de plus en plus la première occasion, ou nécessité, de véritablement rechercher un emploi, ou encore une combinaison emploi / engagements personnels qui les satisfasse. À ceux-là Intermines Carrière apporte des outils et un espace d’échanges presque sans prix. 

Les seniors

Le segment des seniors de plus de 55 ans. On voit les seniors à Intermines Carrière surtout lorsqu’ils préparent la transition vers l’après-carrière, recherchant un engagement bénévole au service des autres ou encore une existence et des activités en dehors de leur cadre professionnel désormais sans (très bonne) surprise.

Un trait commun rassemble probablement toute la population des Mineurs, comme probablement toute la population française, une attitude fortement consumériste : “J’attends en face de ma cotisation des services tangibles, adaptés à mes attentes personnelles”…

Ce sont précisément des services tangibles qu’Intermines Carrière propose aux alumni, adressant une grande variété de situations professionnelles, précisé- ment pour les appuyer dans leurs mobilités, en France ou à l’international, mais aussi pour développer leur réseau, voire développer certaines compétences spécifiques. Un marché de l’emploi favorable ne peut que renforcer l’intérêt de se rapprocher d’Intermines Carrière, parce que les mobilités sont à la fois davantage possibles mais aussi toujours plus nécessaires pour atteindre ses objectifs personnels et professionnels. • 

 

Les conseillers Intermines Carrière et leurs centres d’intérêt

Plus d’infos sur www.inter-mines.org rubrique Carrières / Les conseillers Carrières

2 Mineurs témoignent de leur expérience avec Intermines Carrière

“Après cinq belles années chez […] que j’avais rejoint en sortant d’école, je souhaitais me diriger vers de nouvelles aventures. Afin de pouvoir explorer le monde des possibilités professionnelles auxquelles je pouvais accéder, et intégrer une entreprise en accord avec mes valeurs et mes ambitions, j’ai fait appel aux réseaux des conseillers carrière des Mines qui m’ont parfaitement accompagnée dans cette démarche. Ils m’ont permis de mieux définir mon projet, de créer et activer un réseau, de parfaire mon CV et de me préparer aux entre- tiens. 9 mois plus tard, je rejoignais […], entreprise où j’occupe depuis 2 ans le poste de Directrice Générale des Opérations. La vie professionnelle est une longue aventure que l’on peut rendre très épanouissante. Pouvoir être accompagné par des gens compétents et disponibles qui nous permettent de réaliser nos ambitions est une réelle opportunité que je conseille- rais à tous les Mineurs.”

“Je me permets de vous recontacter pour vous donner des nouvelles suite à notre entretien Intermines Carrière. Après avoir ciblé les entreprises qui m’intéressaient, j’ai postulé sur les différentes offres qui me semblaient pertinentes. J’ai effectué un entretien chez […] qui m’a présenté un poste qu’il envisageait de créer en intelligence artificielle, à implanter au sein d’une équipe sur des projets à fonds propres, en relation directe avec la direction technique afin de recueillir précisément le besoin. Alliant technique et gestion de projets, ce poste m’a immédiatement plu, une proposition de contrat m’a été faite et je l’ai acceptée. Une nouvelle étape de ma vie, et un sourire retrouvé après ces heures difficiles à vivre ! Je tenais à vous remercier chaleureusement pour le temps que vous m’avez consacré, les précieux conseils que vous m’avez apportés, les réflexions sur moi-même que vous m’avez amené à conduire, et enfin pour ce nouveau poste que je n’aurai certainement décroché sans vous. Je ne manquerai pas de vanter les mérites d’Intermines Carrière, un formidable service avec d’excellents conseillers.”

Auteur

Ingénieur généraliste à vingt-deux ans, j'ai alterné les jobs de manager de petites et grandes équipes, en exploitation, ingénierie, systèmes d'information, marketing, vente, communication B2B, B2C as well. Ensuite directeur général de filiales dans différents métiers, j'ai eu la responsabilité d’en définir la stratégie dans des contextes de fort changement, puis d’en conduire la mise en œuvre jusqu’à atteindre les objectifs fixés.
Ma dernière fonction dans l’industrie m'a conduit à exercer un rôle clé pour l'ouverture réussie du marché du gaz naturel en France, en liaison étroite avec le régulateur de l'énergie ainsi qu'avec les acteurs européens du secteur de l'énergie.
Aujourd’hui bénévole et consultant, mon objectif est d'aider jeunes et actifs à s'accomplir dans leur vie professionnelle, future ou déjà engagée.
Cela se traduit notamment par des actions permanentes au sein de l’association Jobirl, qui met en relation jeunes scolaires et professionnels en activité, et au sein du groupement Intermines, qui fédère les diplômés des écoles des Mines, dont je suis le DGA carrières. Voir les 4 autres publications de l'auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.