Retour au numéro
D R
Vue 54 fois
février 2020

Johann Gottfried SCHREIBER (1746-1827)

Didier Nectoux (DOCT. P86), Conservateur du Musée de minéralogie MINES ParisTech – la 4e collection au monde ! –, vous propose cette toute nouvelle rubrique sur l’histoire “des cailloux et des hommes”, tels que personnages célèbres liés aux mines, professeurs emblématiques, anciens élèves…


Johann Gottfried Schreiber, inspecteur général honoraire au corps royal des mines, est fils de mineur, né en Saxe, et a fait ses études à l’Académie des Mines de Freyberg. Il va très vite gravir les échelons pour devenir Inspecteur honoraire des mines du Comte de Provence. Il passe la Révolution sans encombre et devient, le 18 mars 1802, le directeur de l’École des Mines de Pesey-Nancroix (dite aussi École de Moutiers ou encore École du Mont Blanc). Il en profite pour restaurer l’activité du site minier exploitant le plomb argentifère. Bien que sollicité par le roi de Sardaigne, et toujours fidèle à la France, il refuse de rester en Savoie à la chute de l’Empire en 1814. L’École des Mines reviendra à Paris pour s’installer dans son site actuel de l’hôtel de Vendôme, au 60 boulevard Saint-Michel. Il finira ses jours à Grenoble.

Schreiber a apporté une grande contribution à la connaissance de la richesse minéralogique et minière de l’Oisans. En photo ci-contre : un échantillon de galène (sulfure de plomb), qui vient du mythique gisement de la Gardette près de Bourg d’Oisans. Initialement exploité par les cristalliers pour le quartz, cristal de roche, le filon de la Gardette se révèle être aurifère. Des échantillons de ce gisement sont dans tous les musées du monde et dans toutes les grandes collections privées.

Auteur

Enseignant chercheur Ecolde des Mines d'alès. Formulation des bétons
Granulats. Ciment.

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.