Retour au numéro
Vue 52 fois
septembre 2013

Introduction

Président de Mines-Finance,

Membre du comité de rédaction de la Revue Mines


Après le débat sur la compétitivité qui agite la France depuis plusieurs mois et en cette période d’interrogation sur la reprise économique, de mondialisation et de concurrence Internationale de plus en plus forte, il était inté­ressant que la Revue des Ingénieurs des Mines consacre un dossier sur la compétitivité des entreprises en Europe (avec l’impact éventuel de l’Euro).

Pour entrer en matière, il est utile d’essayer de définir le mot «compétitivité» et d’évoquer la compétitivité des pays et notamment des européens, surtout après la parution en ce mois de septembre de l’Indice de référence de compétitivité mondiale 2013-2014 par le Forum économique mondial de Davos (World Economic Forum).

La compétitivité et la performance d’une entreprise se «mesurent» sur plusieurs critères : la rentabilité, la producti­vité, les parts de marché, les exportations, la réactivité notamment aux changements technologiques et commer­ciaux, la R&D, etc., sans oublier bien sûr l’Innovation; mais la taille des entreprises

Cliquez pour agrandir
Figure n°1 : Rachid ABOURA (P76)



joue également un rôle important, les grandes sont en général plus compétitives et plus perfor­mantes que les petites, surtout face à des marchés de plus en plus mondialisés et féroces.

La compétitivité d’un pays, son positionnement dans l’économie mondiale et sa participation au commerce mondial s’appuient bien sûr sur la croissance et les performances de ses entreprises, mais il y a bien d’autres critères.

Le classement annuel (créé depuis 2004) du Forum écono­mique mondial est établi à partir de plus d’une centaine d’indicateurs, organisés en 12 catégories :

  • les institutions,
  • l’infrastructure,
  • l’environnement macroéconomique,
  • la santé et l’enseignement primaire,
  • l’enseignement supérieur et la formation professionnelle,
  • l’efficacité du marché des produits,
  • l’efficacité du marché du travail,
  • l’évolution des marchés financiers,
  • la maturité technologique,
  • l’importance du marché,
  • le degré de sophistication des affaires,
  • l’innovation.



Cliquez pour agrandir
Figure n°2 :



style="text-align: justify;">Le classement est obtenu pour 142 pays en croisant des don­nées statistiques et des résultats de sondage réalisés auprès d’environ 15 000 chefs d’entreprise.

Le Top 10 mondial de l’Indice Global de Compétitivité est le suivant :

Comme les années précédentes, le Top 10 est quand même dominé par des pays européens qui occupent six places.

Le détail du classement concernant l’Europe est le suivant :

On relève que les pays du nord européen s’en tirent mieux que ceux du Sud.

L’objectif de notre dossier de la Revue Mines est d’illustrer le sujet par des exemples concrets de compétitivité d’entre-prises européennes.

Nous avons reçu une dizaine de réponses positives pour par­ticiper au dossier, mais suite à des problèmes de délais, de confidentialité et autres, on ne peut vous présenter, hélas, que quatre articles dont nous remercions beaucoup les auteurs.

Les articles du dossier :

«Voith

Cliquez pour agrandir
Figure n°3 : Le détail du classement concernant l’Europe est le suivant :



Paper – Business Line Products & Services»

, par Stéphane Francin (E92), Senior Vice President Operations, Voith Paper Business Line Products & Services, qui nous fait découvrir le Groupe Voith, l’industrie papetière et la spécifici­té culturelle allemande, à travers son entreprise qui performe dans le secteur et dans la durée, avec une stratégie gagnan­te.

«DALKIA Polska», par Cécilia Tejedor (P94/CM97), Directeur du Développement et de la Stratégie, qui nous fait une pré­sentation détaillée du leader en Europe des services énergé­tiques à travers la filiale basée en Pologne, mais exerçant de façon stratégique et très compétive dans toute l’Europe centrale, pour l’importance de ces infrastructures par rapport au reste des pays de l’UE.

«L’Europe, l’Euro et la Compétitivité des entreprises de trans­port de passagers. L’exemple de Malte et de la Pologne», par Fabien Courtellemont (N95), Directeur Commercial, qui nous expose les challenges de l’entreprise Arriva

Cliquez pour agrandir
Figure n°4 :



exerçant dans deux contextes différents, celui très favorable de la monnaie unique européenne à Malte et le deuxième, un peu plus difficile en Pologne, avec la monnaie locale.

«Les instruments de défense commerciale européens : protec­tionnisme ou réalisme économique ?», par Mélanie Delots (P97/CM00), Expert National Détaché auprès de la Commission Européenne de 2007 à 2011, qui nous détaille de façon exhaustive les outils puissants de défense commer­ciale à la disposition de l’Union Européenne pour favoriser la compétitivité des entreprises européennes, en aidant notamment les producteurs sur des marchés pesant parfois plusieurs milliards d’euros en Europe et corriger les éven­tuelles distorsions de concurrence à l’international.

Bien sûr, nous recevrons avec plaisir les éventuelles réactions ou les compléments d’information de nos lecteurs sur le thème de ce dossier. ■

 

 



 

Auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.