Retour au numéro
Vue 28 fois
décembre 2019

Introduction

 À quelques jours de la COP25 qui va se réunir à Madrid, les médias nous rappellent quotidiennement les enjeux planétaires attachés aux évolutions nécessaires de nos systèmes énergétiques.


 

Les incendies gigantesques qui dévastent la Californie sur des centaines de kilomètres carrés entrainant morts et désolation, la fonte des glaciers et des banquises polaires qui a un impact éco­logique majeur sur l’environnement, sont essentiellement dus à l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Les gaz à effet de serre sont à leur tour principalement dus à la combustion d’énergies fossiles. Malgré tout cela, la Chine, qui possède la moitié du nombre de centrales à charbon dans le monde en puissance installée, donne le mauvais exemple puisqu’elle va augmenter de 30% ses capacités d’ici 2030, alors que le nombre de centrales à charbon en construction recule partout dans le monde et que leur nombre en exploita­tion se réduit en Europe.

La biomasse, l’hydroélectricité, le solaire, l’éolien, le pétrole, le gaz ou le nucléaire sont des ressources qui peuvent rem­placer le charbon.

Dans ce dossier, nous n’allons pas évo­quer toutes ces ressources mais deux d’entre elles, le gaz et le solaire.

Thierry Trouvé nous brosse un tableau de l’utilisation actuelle du gaz en France et dans le monde, ses perspectives de développement, ainsi que l’utilisation des réseaux pour transporter des gaz renouvelables. C’est aussi un sujet qu’aborde Emmanuel Mannooretonil dans son article.

Sylvain Cros nous présente le gigan­tesque potentiel de valorisation de l’énergie solaire.

Les problèmes de ressources sont-ils cependant les mêmes sur tous les conti­nents ? L’article de Stéphane Woerther nous éclaire sur l’état actuel des res­sources d’énergie électrique et les diffi­cultés des projets de production de cette énergie en Afrique. Ce continent possède un énorme potentiel qu’il est pourtant difficile de valoriser, cet article en identifie les causes.

Les États jouent un rôle essentiel dans la définition des politiques énergétiques de leurs pays respectifs. Comme le montre Jacques Maire dans son article, la profusion de règles administratives mises en place en France et en Europe est un frein à la mise en place de la Tran­sition Énergétique, au point qu’on en oublierait le sujet lui-même.

Cette Transition Énergétique, indispen­sable, sera-t-elle heureuse? François Giger et Jean Pierre Capron mettent en perspective les évolutions de l’énergie et du climat face à toutes les questions posées. Ils nous proposent des pistes de réflexion sur l’attitude à adopter (gouvernance, phénomènes sociétaux...) vis-à-vis de ces questions.

Ce dossier présente un regard qui se veut objectif sur les ressources en éner­gie et la transition énergétique. Ce sujet essentiel sera à coup sûr évoqué de nouveau dans de futurs dossiers de la revue, car il nous accompagne pour longtemps.▲

Auteur

Diplômé des Mines de Paris en 70 il poursuit un PhD en Computer Sciences à l’Université de Stanford USA, diplôme obtenu en 1973. Il a travaillé essentiellement dans l’Industrie : 10 ans chez Miche- lin et 10 ans comme Directeur General d’une PME de biens d’équipements. Expert du Lean Management et de la conduite du changement, il aide les entreprises dans leur transformation. Ses centres d’intérêt sont l’énergie et l’éducation. Il est VP de MINES ParisTech Alumni et du club Mines Énergie. Voir les 6 autres publications de l'auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.