Retour au numéro
Vue 77 fois
mai 2021

INTERMINES ASIE : 25 ANS DÉJÀ

De 1995 à aujourd’hui, (re)découvrez comment s’est développé un groupe de 1 600 membres de par le monde, dans une région totalement incontournable de l’économie mondiale et qui devient de plus en plus une source d’inspiration et d’idées.


DÉMARRAGE

Intermines Asie est née du constat fait à mon arrivée au Japon fin 1994 qu’il était très difficile d’identifier au sein de notre réseau d’anciens : qui était intéressé par l’Asie, qui y travaillait depuis longtemps, qui y faisait un premier séjour notamment dans le cadre d’un VSNE. La question était cruciale pour tout jeune diplômé cherchant à s’expatrier.

Le groupe Intermines Japon est alors lancé notamment via la Revue des Ingénieurs. Je gère ensuite une petite liste de diffusion par e-mail depuis un serveur de l’Université de Tokyo. Nous sommes une vingtaine à Tokyo.

Les rencontres se font à une brasserie française de Harajuku, mêlant toutes les générations et tous les profils.

À mon retour en France en 1997, fort de ce succès, je propose de généraliser l’idée à toute l’Asie. Intermines me communique alors une liste d’adresses électroniques et je démarre la diffusion de messages par le biais de ma messagerie personnelle. Le site Intermines étant à l’époque totalement statique et déconnecté de l’annuaire.

DÉVELOPPEMENT, RAPPROCHEMENT AVEC D’AUTRES ASSOCIATIONS

Chaque année à partir de 1997, le nombre d’anciens intéressés par l’Asie augmente, tout particulièrement en Chine mais pas seulement. Des événements plus ou moins réguliers sont organisés entre anciens. Des soirées d’accueil des élèves asiatiques à Paris aussi.

Entre 2002 et 2005, nous participons à une démarche de coopération entre groupes “Asie” relevant d’autres associations d’alumni de Grandes Écoles. L’idée est excellente et c’est pour cette raison que nous répondons présents. Il est notamment très difficile de monter quoi que ce soit dans des pays où nos anciens sont peu nombreux ; avec d’autres associations en revanche, nous pouvons proposer des choses. Mais la concrétisation de cette idée bute rapidement sur le management énervé voire toxique de ses initiateurs. Différents groupes “Asie” quittent le groupe ; nous patientons plus longtemps et faisons partie des dernières associations présentes en 2005 quand tout s’arrête.

De cette expérience intéressante mais avortée, restent néanmoins des contacts sympathiques et précieux avec différentes écoles d’ingénieurs et de commerce. Nous continuons de diffuser les événements et conférences des uns et des autres. Ce sera clé par la suite.

L’INDE AUSSI

Alors que (trop) peu d’anciens sont officiellement présents en Inde, deuxième grand de l’Asie, nous organisons la troisième édition des Rencontres Internationales du Management en 2011 à l’Aéroclub de France pour écouter en séance plénière notre regretté camarade Bertrand Collomb (alors Président d’Honneur de Lafarge) échanger avec Vineet Nayar (alors CEO, Vice Chairman de HCL Technologies) et Blaise Jaeger (alors SVP International de Thales). L’événement est un succès, d‘autant que les liens se resserrent avec la France, à la faveur du contrat Rafale et plus généralement de la montée en charge des fournisseurs de produits et services indiens.

INTERMINES ASIE AUJOURD’HUI

Depuis le début, Intermines Asie est un réseau très agile qui s’est adapté aux changements. Il compte aujourd’hui presque 1 600 membres. Notre dernière grande réalisation a été l’Opération “protection des soignants” de notre association en collaboration avec d’autres Grandes Écoles d’ingénieurs et de commerce, et de la Croix Rouge, qui a permis en mars et mai 2020 de collecter plus de 212 000 euros, et surtout d’identifier des fournisseurs de masques et autres équipements de protection qui manquaient alors cruellement à nos soignants. Un article dans le numéro 509 de la revue des Ingénieurs relate cette initiative extraordinaire initiée par nos camarades de Mines Chine (Chao Li, Guillaume Gimonet, Jiaqi Weng, Kevin Decrock, Lian He, Pierre Shan, Weizhen Fu) et portée en France par Bertrand Cochi, Antoine Battistelli et moi-même.

LA CHINE DEVIENT INCONTOURNABLE

Alors que l’Asie se développe à grande vitesse, notre groupe s’élargit rapidement. Nous sommes plus de 500 en 2008. C’est l’année où nous intégrons le site remanié d’Intermines car on peut (enfin !) gérer des envois massifs d’e-mails et programmer des événements. En Chine, trois groupes sont actifs à Hong Kong, Pékin et Shanghai. La présence sur place du camarade et ami Raphaël Schoentgen (P93, alors responsable Chine de Suez) aide énormément pour animer avec moi Intermines Asie.

En 2008, la deuxième édition des Rencontres Internationales du Management organisées par notre association d’anciens est consacrée à la Chine. Elle réunit plus de 250 personnes au Sénat, avec une conférence plénière de haut
niveau animée par un journaliste des Échos ; nos camarade  Jean-Pierre Clamadieu (P78, alors PDG de Rhodia) et Jean-Pierre Floris (P67, DG de Saint-Gobain) interviennent aux côtés de Qu Xing (alors ministre près l’Ambassade de Chine en France) et Liu Ming (DG de Chongqing Minmetals and Machinery, Import and Export Company). Des ateliers de travail complètent cette conférence.

Dans l’un d’eux intitulé “Comprendre et manager les différences culturelles”, je fais la connaissance des camarades Pierre Shan (N93, alors DG d’ONDULINE CHINA et Médiateur franco-chinois) et de Dominique Minière (P78, alors Directeur Adjoint de la Division Nucléaire d’EDF). Ce dernier partage qu’à cette époque déjà, dans un secteur de haute technologie comme le nucléaire, la formidable croissance de la Chine donne lieu à des innovations managériales ou techniques comme à Daya Bay dans le Guangdong sur la maintenance et la conduite d’une centrale, qu’il est intéressant de comprendre et d’importer en France. Des années plus tard, je fais personnellement la même expérience sur des processus de fabrication, dans des usines près de Shanghai.

PROCHAINES ÉTAPES

L’Asie est devenue totalement incontournable dans l’économie mondiale et devient de plus en plus une source d’inspiration et d’idées, pas seulement dans la gestion du Covid19, mais également en matière de technologies et d’innovation. Il y a la Chine bien sûr mais aussi le Japon, Singapour, le Vietnam…

La pandémie continue d’altérer durablement nos interactions sociales et nos déplacements ; elle nous isole dans nos pays de résidence voire notre ville. Il est donc primordial dans ce contexte de se retrouver, de faire connaissance avec de nouveaux camarades et amis, en face à face ou à distance.

Je vous invite à rejoindre Intermines Asie si vous ne l’avez pas encore fait, à nous contacter et vous manifester si vous avez envie de monter quelque chose, que ce soit pour simplement aller boire un verre ou dîner dans les pays où c’est possible (il est important de resserrer les liens quand on ne peut plus voyager pour retrouver les siens), ou encore organiser des événements de réseautage ciblés entre celles et ceux qui sont encore confinés et les camarades en Asie. Intermines Asie peut vous aider à trouver des contacts fiables. 

 

 

Auteur

20 years of experience in Management Consulting for Aerospace, and Manufacturing companies
- Highly accomplished international professional: Europe, USA, Middle-East, Asia
- Industry expertise: aerospace & defense, industrial equipments, transportation
- Proven skills in strategic selling of services and high technologies
- Operational leadership: complex project management, contract management, business process improvement, new technologies, outsourcing
- Engineering background and problem-solving skills: Ingénieur civil des Mines ParisTech (French Grande Ecole) Voir les 3 autres publications de l'auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.