Retour au numéro
Vue 31 fois
février 2020

ILS TÉMOIGNENT

J'AI TESTE INTERMINES CARRIERES

Ingénieur télécom de formation, passionné par la culture, j’ai demandé en 2016 à être détaché à l’Institut du monde arabe. J’y ai piloté la mise en place de CIMA (Certificat International de Maîtrise en Arabe), la première certification en langue arabe développée sur le modèle du TOEIC et chaque année je produis la fête de la langue arabe, un festival pour promouvoir la langue arabe : cinéma, musique, danse, calligraphie, rencontres…

Quand s’est profilée la fin de mon détachement et mon retour dans l’industrie, je me suis posé la question de retrouver un poste dans la culture, ce domaine qui me plaisait tant. Un peu sceptiques, ma DRH et l’APEC m’ont quand même aidé à valider mon grand saut : ça devait être faisable, mais je ne devrais compter que sur le réseau.

Le réseau? Mais c’est quoi? Comment faire ? La majorité des gens que je connaissais travaillaient dans les télécoms. En quoi pouvais-je m’appuyer sur eux?

Et puis, un peu par hasard, j’ai contacté le bureau carrières de mon école qui m’a dirigé vers son partenaire, Intermines. J’ai pris rendez-vous avec Michelle Rosaire, j’ai poussé la lourde porte de bois au 1er étage marquée “Intermines – Paris, Saint-Étienne, Nancy” sans vraiment savoir à quoi m’attendre, et là, j’ai changé de braquet. Pour commencer, elle m’a fait rencontrer non pas une, mais trois personnes ayant tenté et réussit le même changement que moi. C’était donc possible ! Puis elle m’a introduit à l’UFF (l’Union Fait la Force) et fait quitter le tête-à-tête solitaire avec mon écran pour une communauté qui partage et échange dans un même objectif : retrouver un poste.

Tous les mercredis soir, nous sommes une dizaine à discuter de nos recherches, à nous entraîner à nous présenter, à partager nos expériences et nos réseaux. Via des ateliers ou des conférences, Intermines me donne aussi accès aux meilleurs spécialistes qui nous dévoilent toutes les techniques à appliquer : profil LinkedIn, stratégie de repositionnement, pitch, chasseurs de têtes… Et entre NetAfterWork et speed networkings, je peux rencontrer les Alumni d’autres écoles et ainsi démultiplier mon réseau à l’infini.

Je n’ai en fait juste pas assez de temps pour tout faire et je suis loin d’être arrivé au bout du chemin, mais grâce à Intermines, grâce à cet incroyable réseau d’Alumni, d’experts et de conseils, je sais que j’y arriverai, je n’en doute pas.

UN MINEUR IMPLIQUÉ

Entretien avec Jean-Paul Torre (P70)

Que signifie pour vous être un “Mineur impliqué”?

En retraite depuis 2011, je m’implique dans “l’animation”, au sens étymologique du terme, à savoir “donner une âme”.

Cela signifie pour moi apporter aux autres de la confiance en soi, de l’enthousiasme et de la joie de vivre. J’applique cette démarche à deux domaines d’activité : l’accompagnement de cadres en recherche d’emploi au sein d’une association (Ieva) et l’organisation d’événements combinant culture et art de vivre.

 

Pourquoi vous êtes-vous engagé au sein de l’association Ieva?

Au cours de mon parcours professionnel, principalement en tant que Directeur Général dans l’industrie, j’ai été confronté deux fois à la nécessité de chercher un nouvel emploi. À chaque fois j’ai pu mesurer la puissance d’un réseau et j’ai été particulièrement sensible aux conseils et soutiens qui m’ont été apportés et ont dynamisé ma démarche. Le premier de ces soutiens a d’ailleurs été celui d’Intermines Carrières.

Je m’étais promis, arrivé à la retraite, de “renvoyer l’ascenseur” et de mettre à mon tour mon expérience et ma disponibilité au service de ceux qui passent par cette épreuve délicate et souvent douloureuse.

Animateur chez Ieva depuis 2014, j’ai trouvé dans cette structure un esprit de service et d’entraide, un professionnalisme et une éthique, associés à une rigueur méthodologique particulièrement efficace. Je m’y reconnais pleinement, c’est une étape de ma vie que je trouve très épanouissante et gratifiante.

 

Comment fonctionne cette association Ieva et êtes-vous toujours en lien avec Intermines Carrières?

Ieva (Initiative Emploi Vous Accompagne) rassemble 40 bénévoles, anciens chefs d’entreprise et cadres supérieurs couvrant un large éventail de secteurs d’activité et fonctions. L’association propose un cycle de formation d’une durée de 11 jours, étalé sur 3 semaines par groupes de 8 à 10 personnes.

Les âges, formations et expériences professionnelles des participants sont très divers. C’est de cette diversité que naissent le dynamisme et l’efficacité des groupes. Après cette formation et pendant une durée d’un an, des réunions hebdomadaires de chaque groupe se déroulent en présence d’un animateur (parrain).

Je suis en lien étroit avec Intermines carrières, représentée par Yves Durand (E66) au sein du groupe de recherche d’emploi UFF-RA (l’Union Fait la Force Rhône-Alpes) qui rassemble les alumni des grandes écoles d’ingénieurs de la région. Quand UFF-RA détecte parmi les inscrits à ses programmes d’accompagnement des participants méritant un encadrement plus poussé, il peut les orienter, en fonction des besoins, vers Ieva.

Nous partageons d’ailleurs les mêmes valeurs fortes : bienveillance, empathie, respect et convivialité.

 

À propos de convivialité, parlez-nous de votre deuxième domaine d’activité.

Je suis membre du bureau du club Mines-œnologie d’Intermines depuis sa création en novembre 2007 et je suis responsable du groupe régional de ce club au sein d’Intermines Rhône-Alpes (IMRA) depuis 2014.

À ce titre, je participe à l’organisation des événements nationaux du club et j’organise directement des événements dans la région. Ceux-ci peuvent prendre la forme de visites chez des viticulteurs-artisans qui nous font partager leur passion et nous racontent leurs riches aventures.

J’assure aussi des animations où culture se marie avec convivialité. Les thèmes qui ont déjà été abordés sont : le champagne, le whisky, les fromages d’abbaye et leur accord avec des vins, les diverses expressions d’un cépage en fonction du terroir où il est implanté, la bière… À chaque fois je développe de façon interactive l’aspect historique, technique et économique puis les échanges se prolongent par des expériences gustatives !

 

Les jeunes générations, élèves ou diplômés de fraîche date, s’intéressent- elles à ce genre d’activité?

Je m’efforce de les y amener ! Lors de la précédente année universitaire, j’ai organisé deux animations auprès des élèves de l’École des Mines de Saint-Étienne, l’une sous la forme d’une initiation à l’œnologie, l’autre sur le thème du champagne (les élèves l’ont baptisée “champagnologie” !) Dans chaque cas, le nombre d’inscrits était tel que nous avons dû dédoubler les séances!

Je leur explique en particulier le sens de ces interventions et l’intérêt qu’elles sont susceptibles de présenter pour eux dans leur vie personnelle et professionnelle :

  • se retrouver et développer leur réseau dans la convivialité ;
  • découvrir un secteur d’activité dont les multiples facettes ont de quoi exciter la curiosité des ingénieurs : géologie, science du végétal, exploitation raisonnée, biodynamie, chimie organique, propriétés organoleptiques, modèles économiques;
  • explorer d’éventuelles perspectives professionnelles : les ingénieurs impliqués dans les métiers relatifs aux vins sont de plus en plus nombreux;
  • s’approprier un art de vivre susceptible de favoriser les relations sociales et de créer du lien avec des partenaires

C’est aussi une façon de replacer l’humain au cœur du monde des affaires. Je peux moi-même témoigner de la réussite de partenariats stratégiques au cours de mon parcours professionnel qui devait beaucoup au terrain d’entente trouvé dans cette forme d’art de vivre.

Auteurs

Patrick BERGEOT

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.