Retour au numéro
Vue 36 fois
février 2021

En route avec vous !

Enfin arrivé ! Après 4 bonnes heures de conduite éreintante sous la pluie, Germain remonte la ruelle qui conduit à la maison de sa mère. Le porche est ouvert. Le sol de la cour est détrempé, des rayons de soleil parviennent à percer le gris du ciel, pour faire miroiter les facettes bombées des pavés du chemin. Sa mère sort de la maison et accourt vers lui, les bras grands ouverts. Il manque de faire de même, et se ravise au dernier moment. Une profonde émotion et des mots forts viennent remplacer l’embrassade. Fichu virus ! Voilà bientôt un an maintenant que le rythme de la vie, les gestes du quotidien, les relations aux autres, les projets, trop de choses sont conditionnées à la présence indésirable et impalpable de ce virus.

En tout cas, sa mère n’a pas perdu sa vivacité d’esprit et c’est elle qui mène la conversation. Sa vie semble avoir bien moins changé que celle de Germain. « Tu sais, Germain, j’ai connu des périodes autrement plus difficiles. Encore toute jeune : l’exode puis l’occupation pendant la guerre, la découverte de l’horreur des camps. Et alors que mon métier m’a fait m’installer régulièrement à l’étranger, notre retour d’urgence vers la France, les guerres de Yougoslavie… Ce sont toujours des moments qui nous ramènent à l’essentiel et qui nous rappellent les combats qui méritent d’être menés. Et pour moi, cela a été le droit de vote pour les femmes, la protection sociale, l’Union européenne. Sans doute les combats n’aboutissent-ils pas immédiatement, mais ils provoquent une prise de conscience, puis une onde qui se propage avec les années. Tu sais ce que le point de bascule à 10 % signifie : une minorité, si elle agit de concert, en répétant le même message et en agissant avec constance, peut alors faire basculer la majorité vers de nouveaux comportements. Si j’avais 25 ans aujourd’hui, mes combats seraient sans doute encore féministes, #metoo a montré ô combien le besoin est toujours là. Mais je serais aussi sans hésiter une militante du climat, car c’est aujourd’hui qu’il faut agir, pas dans 10 ans. Et je me battrais certainement pour que ma trace numérique soit ma propriété exclusive et ne puisse être utilisée par quiconque sans mon autorisation, un peu comme une bulle protégée dans le cloud que personne ne pourrait violer.

Tu vois, ta vieille mère a toujours son énergie. Ce virus est parmi nous pour quelques mois ou quelques années, mais c’est précisément parce qu’il ralentit les mouvements de ce monde qu’il rend évidents les plus inutiles et les plus nocifs, et qu’il met en exergue les plus urgents. » « Quelle belle leçon ! », pensa Germain intérieurement.

À la Revue, en 2020, nous avons logiquement partagé vos initiatives et vos réflexions sur le Covid-19, et nous continuerons bien sûr à le faire tant que ce virus affectera nos routes. Et, pour 2021, quelles directions prendrons-nous avec vous ? Notre nouveau format n’a qu’un seul objectif : vous voir plus nombreux à contribuer à la Revue. En particulier vous les élèves ingénieurs, vous les jeunes promotions, vous les doctorants, et plus largement vous qui voulez partager vos parcours et vos convictions. La Revue se posera également la question de son édition numérique (qui existe déjà !) pour la rendre plus présente sur les réseaux sociaux et plus dynamique.
Enfin, au diapason d’Intermines, et des Associations, nous n’aurons de cesse que la lecture de la Revue soit pour vous l’occasion de garder le lien avec tous les Mineurs, à vous fournir matière à réflexion et à discussion. Et également à favoriser vos initiatives professionnelles et personnelles en vous procurant de solides sources de réseautage.
Alors, bonne année 2021 à vous tous. Prenez soin de vous. Ne renoncez à aucun de vos projets, mais venez les faire fructifier dans la Revue avec l’ensemble des Mineurs. 


DIDIER PERRIN (P85), Rédacteur en Chef

 

En écho à l’édito :

  • Anne-Marcelle Kahn, née Schrameck, est la première femme à intégrer l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne en 1919, et la première femme ingénieure diplômée d’une grande école.
  • Les étudiants étrangers représentent entre 20 et 30 % des effectifs, tous cycles confondus.
  • La Revue est en ligne depuis son numéro de janvier 2007.
  • Le format actuel de La Revue a pris corps avec le numéro d’octobre 2019 : au dossier et à la vie des Écoles et des Associations, s’ajoutent 4 rubriques majeures Le Grand Entretien, Carrière, Trajectoires, Groupes et Clubs.
  • Les promotions des 5 dernières années ont cotisé à 23 % et se sont abonnées à la Revue à 8 %.

Auteur

Accélérer votre business dans les services, tout simplement!

C'est là qu'est ma valeur ajoutée : partir du client, faire simple là où c’est compliqué, privilégier des gains rapides, et trouver le mix gagnant entre les 3 ingrédients clefs du service que sont l'entreprenariat des équipes, une offre clients sur mesure et la souplesse des process.

Avec une expérience pour 5 grands groupes Vallourec, Saint-Gobain, Schindler, Suez et Veolia, mon savoir-faire est dans le management, la transformation et le développement d'activités de services pour l'industrie, le bâtiment et l'environnement.

Et coureur de marathon, je sais allier résilience, engagement et objectif tenu!

Alors, franchissons la ligne d'arrivée ensemble!

Pour en savoir plus : consultez mon profil LinkedIn et retrouvez-moi sur mon blog professionnel lessenceduservice.fr. Voir les 12 autres publications de l'auteur

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.