Retour au numéro
Vue 120 fois
juillet 2013

Contribuer à construire des villes meilleures : l’ambition d’un groupe industriel

Publié par Claire CAPRA (N85) Yves GUITTON-FUMET | N° 468 - L’ÉCONOMIE DU 3ÈME ÂGE / RECHERCHE ET INDUSTRIE

 

Claire CAPRA (N85)

Project Manager TLHT Group LAFARGE

Yves GUITTON-FUMET

VP Process & Products

Industrial Performance Cement LAFARGE


Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge a réalisé un chiffre d’affaires de 15,8 milliards d’euros en 2012, avec une présence dans 64 pays et 65 000 colla­borateurs.

Depuis 2010, le Groupe fait partie de l’indice Dow Jones Sustainability World, classement mondial de référence des grandes entreprises en matière de performance dans le Développement Durable1.

Conscient qu’une croissance à long terme dépend en grande partie des investissements en R&D, Lafarge consacre d’importants moyens à la recherche, au développement de pro­duits innovants permettant d’augmenter la productivité des chantiers, grâce à une mise en œuvre rapide, simple et sûre et à l’amélioration des procédés industriels. Doté du premier centre de recherche au monde sur les matériaux de construc­tion avec 250 chercheurs, ingénieurs et techniciens issus de différents horizons scientifiques et internationaux, opérant au Centre de Recherche (LCR) près de Lyon, sur 15 000 m2 de laboratoires et un portefeuille de plus de 1 200 brevets, asso­cié aux centres techniques et aux laboratoires de développe­ment béton dans différents pays du Groupe, ce sont au total 116 millions d’euros de budget, consacrés à l’innovation pro­duits et l’amélioration des processus indus­triels et plus de 1 000 collaborateurs qui œuvrent à la recherche et son développement concret auprès des utilisateurs.

Le Centre de recherche, près de Lyon (France) est un vivier de compétences dans des domaines de pointe offrant de nombreuses opportunités aux ingénieurs et chercheurs : (60% de docteurs parmi nos managers), plus de 12 nationalités différentes :

  • la chimie d’hydratation,
  • la chimie organique,
  • la physique,
  • la rhéologie,
  • la micromécanique.

Et doté d’outils d’analyse poussés : résonance magnétique nucléaire, microscopie électronique, micro-indentation, etc.

Des partenariats étroits avec les universités et écoles d’ingénieurs les plus prestigieuses pour accélérer les avancées dans la science des matériaux

Cliquez pour agrandir
Figure n°1 : Claire CAPRA (N85) Yves GUITTON-FUMET



justify;">Deux laboratoires dédiés au «développement de la construc­tion», l’un à Lyon (France) et l’autre à Chongqing (Chine) ont vu le jour en 2011. Un 3ème laboratoire a été ouvert en 2012 à Mumbai (Inde) permettant une approche toujours plus locale des marchés de la construction et le développement de nouveaux systèmes et solutions parfaitement adaptés aux besoins du terrain. Les deux prochains laboratoires de ce type sont en cours de construction en Algérie et au Brésil.

Lafarge place ainsi l’innovation au cœur de ses préoccupa­tions, au service de la construction durable et de la créativité architecturale.

Cette ambition s’articule autour de cinq grands axes. Contribuer à construire des villes meilleures, c’est proposer des solutions qui contribuent à construire des villes :

  • plus accueillantes, intégrant la préoccupation du logement pour tous et notamment du logement abordable,
  • plus compactes, avec la construction d’immeubles en hau­teur qui permettent de limiter l’étalement urbain,
  • plus durables, avec des constructions solides et pérennes, prenant en compte les préoccupations environnementales, en particulier l’efficacité énergétique des bâtiments et la préservation des ressources en eau,
  • plus belles, en favorisant la créativité et la performance architecturales,
  • et mieux connectées, avec une offre pour la construction des routes, des aéroports, des gares, des ponts, des tunnels et des infrastruc­tures en général.

Contribuer à construire des villes meilleures, plus accueillantes

Pour les nouveaux arrivants qui rejoi­gnent les villes comme pour ceux qui y vivent déjà, la priorité c’est le logement. Plus qu’un toit, ils aspirent à trouver un lieu de vie dans la ville, dans leur ville, pour s’y sentir chez eux.

Solides, disponibles et d’un coût raisonnable, nos matériaux peuvent apporter des réponses pour offrir à tous les citadins des logements abordables et de qualité. Nous proposons :

  • des solutions ciment et béton qui permettent de construire des logements neufs et de réhabiliter des habitations exis­tantes.
  • des


Cliquez pour agrandir
Figure n°2 :


procédés et des services innovants pour bâtir ces loge­ments plus vite et moins cher. Grâce à nos partenariats, nous avons mis en œuvre des méthodes innovantes utili­sant le béton, comme le coffrage perdu.

Chronolia®, le booster des chantiers

Chronolia® constitue une rupture technologique majeure pour le secteur de la construction, issue de la recherche la plus pointue à l’aide des nanotechnologies. Caractérisé par la même souplesse d’utilisation qu'un béton clas­sique prêt à l’emploi, il développe très vite, dès sa mise en place, des résistances méca­niques très élevées. Il peut être décoffré en quatre heures seulement après sa sor­tie de la centrale à béton, au lieu de 12 à 20 heures pour un béton traditionnel.

Il permet ainsi de doubler le nombre de rotations journa­lières de coffrage et décoffrage. Un gain de temps et de pro­ductivité considérable sur les chantiers !

Des logements vite faits et bien faits au Cameroun

Il suffira d’à peine une journée pour bâtir les maisons du nou­veau programme de logement gouvernemental qui accueillera des centaines de nouveaux arrivants à Yaoundé.

Chaque année, 100 000 nouveaux arrivants doivent trouver à se loger dans les villes de Yaoundé et Douala. D’où l’importance de trouver des solutions pour construire vite et bien.

Le chantier, particulièrement innovant, utilise la technique de coffrage perdu. Un procédé rapide, facile à mettre en œuvre et très économique : il permet de construire une mai­son en une journée ! Comme un jeu de construction, des panneaux métalliques sont imbriqués les uns aux autres pour former les armatures du bâtiment (dalles, murs). Une véritable maison creuse ! Le béton est ensuite coulé directe­ment sur ce coffrage en métal, qui reste intégré dans le béton après la mise en place.

Contribuer à construire des villes meilleures, plus compactes

Pour limiter l’étalement urbain, et ainsi préserver les terres agricoles ainsi que la faune



Cliquez pour agrandir
Figure n°3 :


et la flore, les villes apprennent à grandir sans pousser plus loin leurs limites.

Nos solutions aident les villes à devenir plus compactes et à gagner de l’espace au sol, afin de rapprocher les logements, les lieux de travail, les équipements et les services. Avec à la clé plus de mobilité et une qualité de vie préservée pour les habitants !

Des maisons individuelles dans une structure collective !

«Lafarge montre que l’habitat écologique peut amener de l’innovation, y compris chez les constructeurs de béton, comme quoi il n’y a pas d'opposi­tion entre les écolos et ceux qui travaillent intelli­gemment sur ce maté­riau», a ajouté le maire de Bègles, Noël Mamère, lors de la présentation du projet.

À Bègles (sud-ouest de la France), Lafarge participe au projet de lotissement vertical «les Hauts-Plateaux», qui propose une solution innovante et abordable pour lutter contre l’étalement urbain. Le principe : des plateaux superposés que les habitants pourront aména­ger au fil du temps, au gré de l’évolution de leurs besoins, comme s’ils habitaient une maison !

Imaginez une surface habitable que vous pouvez aménager et faire évoluer au gré de vos envies ou de vos besoins, et le tout dans un immeuble !

C’est précisément le principe du lotissement vertical «les Hauts-Plateaux», situé à Bègles dans le sud de la France. Des plateaux divisés en lots de 100 à 120 m2 comprenant :

  • 50 % de surface habitable,
  • 25 % de jardin,
  • 25 % de surface transformable.

Rendez-vous en 2014 pour la livraison de l'immeuble !

Contribuer à construire des villes meilleures, plus durables

Les villes durables ne sont pas seulement des villes avec des jardins et des parcs. Ce sont aussi des villes qui résistent au temps et aux cataclysmes naturels et qui préservent l’environnement.

C’est pourquoi nous proposons des solutions pour construi­re des bâtiments et des infrastructures qui durent et protè­gent leurs habitants. Le béton est notre meilleur atout : soli­de, naturel



Cliquez pour agrandir
Figure n°4 :


et sans entretien, il résiste aux années.

Nous développons des solutions et systèmes constructifs innovants, qui contribuent à préserver les ressources en énergie et en eau :

  • Nous renforçons les qualités thermiques naturelles du béton grâce au rupteur de ponts thermiques à base de béton ultra haute performance (Ductal®) et à la gamme Thermedia®, six fois plus isolante qu’un béton classique.
  • Nous proposons aussi notre béton drainant HydromédiaTM qui absorbe les eaux de pluie et facilite leur écoulement naturel dans le sol. Il réduit également les risques d’inondation pour les piétons et les conducteurs.

Et bientôt, les automobilistes traverseront les tunnels sans craindre les émanations de dioxyde d’azote grâce à notre prototype prometteur de béton dépolluant !

Thermedia®, une nouvelle génération de bétons isolants

La nouvelle gamme de bétons Thermedia® contribue à la performance énergétique des bâtiments. Thermedia® 0.6 B, le 1er né de la gamme permet une réduction des factures de chauffage et de climatisation. Il permet de réduire la consommation énergétique du bâtiment.

HydromediaTM, le nouveau béton drainant Lafarge

Grâce à sa très haute perméabilité et capacité de drainage, HydromediaTM absorbe les eaux de pluie et facilite leur écou­lement naturel dans le sol. Il évite ainsi la saturation du réseau de traitement des eaux pluviales, réduisant les risques d'inondation. Enfin, l’eau ne s'accumule plus sur les voies de circulations. Résultat : moins de flaques d'eau et des routes, parkings et trottoirs plus sûrs pour les usagers de la ville.

Un environnement plus durable c’est aussi :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre (émissions de CO2).
  • Améliorer la performance des fours cimentiers (combus­tion).
  • Économiser les énergies fossiles et diversifier les ressources en énergie (Combustibles de substitution et principale­ment biomasse).
  • Recycler


Cliquez pour agrandir
Figure n°5 :


les déchets.
  • Économiser les matières premières non renouvelables en remplaçant une part du clinker (produit semi-fini du four cimentier) par des ajouts naturels (calcai­re, pouzzolanes) ou résidus d’autres industries (laitier de haut fourneau, cendres volantes de centrales thermiques).
  • Autant de sujets pour les ingénieurs et chercheurs. L’industrie cimentière génère environ 5% du CO2 émis sur la planète. Dès 2001, Lafarge, accompagné par WWF, s'est engagé à réduire les émissions de son activité Ciment. Depuis 1990, Lafarge a réduit de plus de 23% les émissions nettes de CO2 par tonne de ciment qu’il produit et entend poursuivre ses efforts en visant une réduction de 33% d’ici à 2020.

    Contribuer à construire des villes meilleures, plus belles

    Singularité des formes, finesse des structures, variété des tex­tures, palette de couleurs, haut niveau de performances, le béton est une matière de création qui rend possibles toutes les audaces architecturales.

    Lafarge innove dans sa gamme de bétons pour proposer une palette de solutions esthétiques et inspirantes :

    • Nos bétons fibrés ultra hautes performances (Ductal®), véri­tables bétons «haute couture», à la fois ultra performants avec des résistances exceptionnelles, mais aussi ultra fins, permettent des réalisations inédites et audacieuses.
    • Nos bétons décoratifs de la gamme Artevia® parent de toutes les couleurs et textures les bâtiments et les espaces publics.
    • Nos bétons autoplaçants et autonivelants (Agilia®) autori­sent des prouesses techniques et esthétiques, avec une finition particulièrement lisse. Sans oublier une mise en œuvre plus rapide et sans effort !

    Avec ces solutions, les architectes peuvent imaginer des bâti­ments d’exception, sublimer des édifices fonctionnels comme un hôpital, un aéroport ou un stade, et préserver le patrimoi­ne architectural.

    Ductal®, le béton fibré à ultra-hautes performances

    Ductal® est un béton :

    • ultra-hautes performances : sa


    Cliquez pour agrandir
    Figure n°6 : Cendres volantes vue au microscope à balayage électronique


    résistance est six à huit fois supérieure à celle d'un béton traditionnel,
    • fibré : il contient des fibres métalliques qui le rendent duc­tile. Dix fois plus résistant à la flexion qu'un béton tradi­tionnel, il peut subir d'importantes transformations (pres­sion ou dilatation par exemple) sans se rompre,
    • résistant aux agressions extérieures, sa longévité est deux à trois fois supérieure à celle d'un béton courant.

    Artevia®, les bétons esthétiques Lafarge

    Lancé en 2004, Artevia® est une gamme de bétons décoratifs conçus pour les aménagements extérieurs et intérieurs.

    La gamme connaît une forte croissance en raison de son adaptabilité aux chantiers les plus variés, de la demande client qui suit la tendance et la capacité de nos équipes à proposer de larges gammes de produits.

    Agilia®, le béton autoplaçant et autonivelant

    Agilia®, lancé sur le marché français en 2000, est un béton autoplaçant (BAP) et autonivelant (BAN).

    Très fluide, il s’écoule et s’étale sans efforts. Rapide à mettre en œuvre, il assure un fini exceptionnel, très esthétique. Il amé­liore considérablement les conditions de travail sur un chan­tier en supprimant l’étape de vibration et par conséquent les nuisances liées au bruit d’un chantier.

    Contribuer à construire des villes meilleures, mieux connectées

    Les citadins aspirent à se déplacer facilement et rapidement dans et entre les villes. Ponts et tunnels, routes et voies fer­rées, aéroports et gares : nos solutions de construction sont utilisées dans la plupart des infrastructures de transport qui contribuent à rendre les villes mieux connectées !

    Une nouvelle ligne de métro pour se déplacer plus vite au Caire

    Plus grande ville d’Afrique, Le Caire est aussi la seule du conti­nent à posséder un métro. Chaque jour, 3,5 millions d’habitants du Caire empruntent



    Cliquez pour agrandir
    Figure n°7 :


    l’une des deux lignes de métro.

    Pour améliorer la desserte de la capitale égyptienne, nous participons à la construction d'une troisième ligne qui per­mettra à 1,8 million de personnes supplémentaires de traver­ser plus facilement la ville d’ici 2019.

    À Casablanca, le tramway transforme la ville

    Finis les bus en mauvais état et les embouteillages à Casablanca ! Place au tramway ! Depuis fin 2012, les 3,6 mil­lions d'habitants de la cité marocaine peuvent emprunter la toute nouvelle ligne qui traverse la ville. Une ligne ultra moderne, à l'image des rames climatisées fournies par  Alstom.

    À chaque besoin, son béton :

    • béton autoplaçant pour supporter la ligne au niveau des carrefours (60 000m3),
    • bétons décoratifs Artevia® pour habiller les sols de la ligne centrale du tram, les passages piétons et les carrefours, sur une surface de plus de 62000 m2.

    Nous avons livré nos bétons en continu tout au long du chantier, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, permettant une construction en un temps record (30 mois). «Du jamais vu», selon Pierre Mmongin, PDG de la RATP, qui exploite le réseau.

    Contribuer à construire des villes meilleures, c’est aussi permettre aux populations démunies de se loger à coût réduit, notamment dans les pays en croissance.

    Nous inventons des solutions pour :

    • faciliter l’accès à nos matériaux. Nous avons par exemple trouvé un moyen d’acheminer notre béton au cœur des bidonvilles.
    • faciliter l’accès aux financements. Nous avons développé un programme de micro-crédit qui offre également un accompagnement et un conseil techniques aux citadins les plus pauvres pour les aider à construire, réhabiliter ou agrandir leur logement. ■

    Toutes les photos de cet article : Médiathèque Lafarge.

    1 Perspectives sur l’urbanisation de la population mondiale, rapport 2011, Nations Unies.

     

     

     

     

     

     

     

    Auteur

    Claire CAPRA (N85) Yves GUITTON-FUMET

    Articles du numéro

    Commentaires

    Commentaires

    Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.