Actualités

Partager sur :

MINES Paris Alumni
Tour de table PSL #1 : Chimie Paris

07 octobre 2022 Actualités
Vue 427 fois

Tour de table PSL #1 : Chimie Paris

Rencontre avec Didier Baudrand, Président de Chimie Paris Alumni

Cet entretien est le premier d'une série consacrée aux établissements de Paris Sciences et Lettres, vu par les Présidents des Associations d'Anciens Élèves.

 

Nous avons échangé avec Didier Baudrand, Président de Chimie Paris Alumni.

Didier Baudrand, tu es diplômé de l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris, maintenant Chimie ParisTech - PSL, et Président de l'Association des diplômés de Chimie Paris. 
Tu as accepté de te prêter le premier à cet exercice qui vise à présenter les différents établissements de PSL aux alumni de Mines Paris, à travers un entretien avec le responsable de chaque association d'alumni.

Pour commencer, pourrais-tu te présenter et nous présenter ton parcours professionnel ?

Sorti de l’ENSCP en 1978, j’ai commencé par un poste de professeur de maths à Man en Côte d’Ivoire ; une découverte de la difficulté de la transmission du savoir dans un milieu culturel différent qui m’a servi tout au long de ma carrière.

 

Ensuite, j'ai fait 33 ans chez BP dont 10 en France et 22 à l’étranger (16 à Londres, 3 à Shanghai et 3 à Moscou). Cela m'a amené à occuper 17 postes différents : de la recherche appliquée aux ventes, marketing, production, stratégie, finance. J'ai été amené à diriger des joint-ventures avec des partenaires français et étrangers. J’ai terminé comme membre du comité exécutif de TNK-BP, responsable des activités Downstream couvrant 25 000 employés, 30 millards de dollars de CA, 2 millards de dollar par an d'investissement. 

 

Depuis 2012, j’ai commencé une nouvelle carrière dans le consulting (BCG puis McKinsey) et dans des postes d’administrateur indépendant dans des sociétés pétrolières à l’étranger, sans oublier mon engagement actif dans l’association.

 

Je tourne actuellement la page pour me consacrer à ma famille et mes hobbies (lecture, promenade en montagne, musées et voyage).

Chimie ParisTech - PSL est une école de chimie fondée à Paris à la fin du 19ème siècle. Pourrais-tu nous résumer son histoire et ses évolutions ?

L’ENSCP a vécu 5 périodes historiques, qui retracent les évolutions industrielles de la France.


1896 - 1928: création par Messieurs Friedel, Moissan et Chabrié afin de répondre aux besoins croissants d’ingénieur pour l’industrie chimique  en plein développement. 


1928-1950 : affirmation de la reconnaissance et donc la réputation des compétences des ingénieurs sortants de l’école. En 1948 notre école devient École Nationale Supérieure de Chimie et les étudiants deviennent ingénieur diplômé d’état.


1950 - 1980: séparation des enseignements de la Faculté de ceux de l'école pour la rentrée 1966. Dès lors, cette période marque la démonstration de l’excellence de la formation à en juger par le nombre de postes de cadres dirigeants (L’Oréal, Rhône Poulenc, Kodak,...) occupés par nos Alumni. Cette période a définitivement ancré la notion de l’ingénieur ENSCP généraliste.


1980-2015: La délocalisation des grandes industries chimiques françaises (engrais, pétrochimie, ...) a heurté de plein fouet le besoin en nombre d'ingénieurs chimistes. Un virage devait s’opérer vers une chimie à plus haute valeur ajoutée (chimie fine, matériaux, …). L’évolution des connaissances et des compétences requises a réclamé une adaptation rapide. Ceci explique le rapprochement entre l’école et l’université Paris 6 [désormais Sorbonne Université, ndlr] permettant de bénéficier d'importantes synergies entre les établissements.


Depuis 2015: le véritable virage a été amorcé en décidant non seulement de s’atteler à l’université PSL mais aussi en délivrant des compétences alignées avec les changements sociétaux. L’appartenance à PSL exige l’excellence de la formation et du recrutement avec le ralliement au concours Mines-Ponts. Elle permet aussi l’exposition à la diversité des parcours des établissements dits « composantes ». Nos compétences s’élargissent aux secteurs en devenir de la santé, de la chimie du vivant, des nouveaux matériaux,...tout en appréhendant les enjeux liés aux changements sociétaux (diversité, mixité, climat, biodiversité, entreprenariat, …). 


L’école s’ouvre à l’international aussi bien en recherche qu’en formation (création de Chimie Pekin, stage obligatoire à l’étranger pour nos étudiants).


Nous sommes fiers de faire partie de PSL, du devenir de nos Alumni et d’accueillir 67% de femmes dans notre dernière promotion !

Tu l'as mentionné, les diplômés de Chimie ParisTech - PSL ont des carrières très variées. Peux-tu nous esquisser quelques exemples représentatifs ?

Je commencerais par une singularité des étudiants en science du vivant, beaucoup font un doctorat (au moins 30% pour nos promotions). 


Plus généralement, nos jeunes diplômés commencent en majorité leur carrière dans la recherche, qu’elle soit publique ou privée. Puis, ils bifurquent de plus en plus vite dans des postes très variés.


Les secteurs privilégiés sont la cosmétique, l’énergie, la chimie, la pharmacie, l’éducation nationale et l’enseignement supérieur. Mais ils ne représentent pas plus de la moitié des actifs de notre réseau.  


Les autres se tournent vers le journalisme, la finance, la protection industrielle, le coaching. 

Les plus jeunes promotions sont tentées par l’entreprenariat. Ainsi Lise Maillard et Juliette Sabatier ont lancé Tiny Birds, fabricant de bonbons sans additifs. 


Les reconversions sont de plus en plus nombreuses Nos cadres, vers la quarantaine, rachètent des entreprises pour s’installer à leur compte. Fabrice Beauquesne parti de chez BASF est maintenant le président de Sopac, fabricant de matériels pharmaceutiques types seringues.

On note aussi un attrait fort pour le consulting aussi bien dans les grands groupes (McKinsey, PWC, ...) que dans des cabinets spécialisés liés à l’environnement.

Chimie Paris Alumni, association dont tu es le Président, rassemble les diplômés de Chimie ParisTech - PSL. Quelles sont vos actions phares dans le réseau ?

Nos actions phares sont tournées vers les étudiants car ce sont les futurs Alumni et se focalisent sur l’aide à la formulation de leur projet professionnel.  Le mentorat est particulièrement développé. Y est associé le cercle des « Tables Rondes » pour les 1A et 3A où de jeunes Alumni présentent leur parcours puis échangent directement avec les étudiants. 

Lorsque nécessaire nous nous impliquons dans la recherche de stages, et mettons à disposition la liste des emplois reçus par les Alumni ou par des organismes liés à la chimie. 


Nous venons d’investir avec la direction des études dans un logiciel « MillionRoads » qui conjuguent notre annuaire avec LinkedIn. Ce logiciel permet à un étudiant de voir le parcours professionnel d’un Alumni dont l’étudiant a sélectionné le profil à partir de critères qu’il précise.  

Nous déployons beaucoup d’effort pour maintenir la mise à jour des données concernant nos Alumni car c’est le support indispensable à la réalisation de nos activités.  

Que conseillerais-tu à un étudiant diplômé de PSL en 2022 ?

PSL, par rapport aux autres universités de même renom, se distingue par la richesse et la diversité des formations. Ouvre-toi et initie-toi aux études d’économie, de lettres et d’arts.  Côtoie tes pairs, leur point de vue est si différent du tien, jeune ingénieur. 


Ta vie et ta carrière ne seront qu’une suite de rencontres humaines. Habitue-toi à la diversité des pensées et à leurs compréhensions. Sors de l’immédiateté des réponses toutes faites, remet en cause la question que l’on te pose si nécessaire.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.